Comment réussir son investissement locatif ?

0
142

Investir dans l’immobilier locatif, c’est acheter des maisons à louer afin de gagner un revenu complémentaire et d’accumuler de la richesse. L’investissement peut être optimisé en réduisant les incitations fiscales pour l’impôt sur le revenu. En effet, le législateur ou le gouvernement autorisent des baisses d’impôts en échange d’engagements de loyers. Ainsi, tout contribuable qui paie des impôts peut bénéficier de la solution de défiscalisation ajustée. L’investissement locatif est le seul investissement qui permet la constitution d’un patrimoine financé par crédit, dont les 3/4 sont payés par le locataire, et le solde est payé par l’économie d’impôt et l’épargne réduite. Il existe différents plans d’investissement locatif, dont les plans Malraux, Censi Bouvard ou encore Pinel.

Sélectionnez la localisation géographique pour votre investissement locatif

Choisissez une ville avec une population croissante, une zone avec de bons services de transport en commun, une ville avec des infrastructures commerciales, etc. Par exemple, avant d’acheter un appartement de 4 chambres, renseignez-vous auprès des écoles ou même des universités voisines pour pouvoir le louer à des familles ou à des étudiants en colocation. Consultez l’annonce pour connaître le taux de vacance et le loyer dans la zone sélectionnée. Un bien hors de prix est plus difficile à louer qu’un autre, et les occupants partiront au plus vite. De plus, veuillez considérer les bassins d’emploi à proximité et les grandes industries qui peuvent être situées à proximité, car cela peut garantir la location de votre propriété.

Comme pour tout investissement locatif, la règle de base à suivre est le choix stratégique de la localisation du bien immobilier : il doit s’agir d’un secteur à forte demande locative, seul moyen de maintenir l’investissement en termes de taux d’occupation à la revente et de plus-values. Les perspectives de plus-values ​​dans le temps, car dans certaines régions, où le prix du mètre carré est déjà élevé au moment de l’acquisition, l’attractivité des plus-values ​​peut être moindre.

Pour voir plus sur l’investissement locatif, visitez notre site.

Achetez un logement c’est avant tout un investissement

Ne laissez pas votre influence participer au choix de votre propriété. Ce ne sera pas votre résidence principale. Des émotions excessives peuvent vous faire ignorer votre objectif principal : trouver un investissement rentable. Le choix de votre bien n’en sera pas affecté, vous augmenterez les chances de votre logement d’en attirer d’autres, et il sera plus facile de trouver des acquéreurs… Le bien doit être louable ! N’oubliez pas votre objectif : n’utilisez pas des prix attractifs comme excuse pour acheter dans les zones sinistrées ! Allez-y avant d’acheter et voyez de vos propres yeux l’emplacement de la propriété et des installations environnantes !

Ne voyez pas trop grand et diversifiez vos investissements

En raison de la contribution réduite (10%) et de la limite de prêt de 20 ans, votre effort mensuel doit être maintenu bas. Cependant, gardez à l’esprit que le prix au mètre carré de petite surface est plus élevé… mais il en est de même pour la location. En combinant cette mesure préventive à la diversification des investissements, vous n’avez pas à mettre tous vos œufs dans le même panier lorsqu’il y a un problème, surtout lorsque le loyer n’est pas payé, afin de pouvoir régler le problème plus facilement.

En matière d’investissement immobilier, rappelez-vous que la plus-value est basée sur le prix d’achat et non sur le prix de revente ! Il faut donc absolument bien acheter !

Ne cherchez pas de rentabilité excessive et pensez plutôt défiscalisation

Compte tenu de la performance des investissements traditionnels, un rendement de 3 % à 4 % est très approprié. De plus, à long terme, l’investissement immobilier augmentera toujours en valeur. Avec le dispositif Pinel, vous allez déduire une partie de l’impôt dans 6, 9 ou 12 ans : c’est un calcul intéressant, même si les loyers de ces maisons plafonnées sont légèrement en dessous de la moyenne. Ensuite, des montages financiers vous permettront de rechercher les taux d’intérêt, les différents types de prêts, de recourir à diverses lois d’exonération de la taxe foncière, et de trouver le bon investissement compte tenu des risques possibles (notamment lorsqu’il s’agit d’investir dans d’anciens, où des travaux sont généralement attendus de ).

 

Pour plus d’articles, visitez nos sites.